Critique : Le Hobbit, la désolation de Smaug (DJ Jackson remix)

Le hobbit la désolation de Smaug

Le film événement de cette fin d’année, plus ou moins attendu, c’est bien sur la suite des aventures de Bilbo le Hobbit de J.R.R Tolkien sobrement intitulée « Le Hobbit, la désolation de Smaug« , réalisée lui par Peter Jackson. Je suis allé le voir et voila ce que j’en pense.

Nous revoilà donc un an après la première partie des aventures du hobbit et de ses copains nains, assis de nouveau dans une salle noire à se demander comment Peter Jackson pourrait encore nous remplir un deuxième film de 2h40 sur un livre moins épais que le premier seigneur des anneaux. Et au final le bougre y arrive, mais non sans difficultés.

Petit hobbit invisible contre gros lézard qui brûle

On retrouve donc notre petite troupe là où on l’avait laissée à la fin du dernier opus. Ils se rapprochent de la montagne dans laquelle Smaug est tranquillement entrain de roupiller, le cul sur une quantité pas dégueulasse d’or. Pour les retardataires, laissez moi vous reposer le contexte du bordel.

Précédemment, dans le Hobbit : Smaug, un gros dragon pas gentil, a un jour décidé d’aller foutre le bordel chez les nains (qui comme tout le monde le sait sont des petits êtres cupides possédant plein d’or). Ni une ni deux, le gros lézard chasse les nains de chez eux en défonçant une ville humaine au passage, parce qu’il est comme ça. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et Smaug se tape une sieste de quelques années dans l’or des nains. Les nains, pas super contents, ont donc décidés d’aller bouter le dragon hors de chez eux.

La suite de ce premier opus est un peu sans surprises. Je me suis d’ailleurs tâter à écrire cette critique, pensant ne pas pouvoir la faire sans spoiler. Mais en y réfléchissant un peu, il n’y a rien à spoiler… L’histoire se déroule tranquillement, avec diverses péripéties mais sans rebondissements. Dans ce deuxième épisode donc, les nains et Bilbo arrivent finalement dans la montagne après avoir fait un tour chez les elfes de la foret (on y reviendra), réveillent Smaug et c’est tout.

Smaug de Bilbo le Hobbit

Money money money

Et c’est ça qui est insupportable. Je n’ai pas lu Bilbo le Hobbit, mais quand je regarde les deux premiers films je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est un immense gâchis. Rien ne justifie le fait d’avoir fait trois films, autant que le Seigneur des Anneaux, sur un conte pour enfants moins épais que le premier SDA, à part l’envie de faire le plus d’argent possible. Et moi je le ressent en regardant les deux premiers opus (et je pense que ça sera pareil pour le troisième). Et pourquoi c’est du gâchis ? Parce que avec le talent de Peter Jackson, si on avait eu un seul film qui développe l’histoire du livre ça aurait pu être juste génial.

Là du coup pour combler les trois films, on a des scènes inutiles et qui traînent quelques fois en longueur. Et surtout, SURTOUT, Mr Jackson s’est permis de rajouter des éléments qui ne sont pas du tout dans le livre. Et encore une fois, j’ai bien l’impression que c’est juste une question d’argent. Qu’est ce que Legolas fout là, si ce n’est pour attirer ceux qui ont vu le SDA ? Alors oui, ça m’a pas dérangé plus que ça de le voir puisque je n’ai pas lu le livre. Mais bon, ça sent le mauvais fan service. Mais le pire, c’est quand même l’elfette (qui n’a rien à foutre ici non plus) qui tombe amoureuse du nain… Moooon dieu que c’est moche. Non seulement ça ne sert à rien dans l’histoire mais en plus ça trahis l’univers de ce bon vieux Tolkien (les nains et les elfes sont pas super copains).

Mais ce qui me fait le plus mal dans cette affaire, c’est que ça marche. Malgré le fait que je sache pertinemment que je suis bêtement entrain de consommer un film qui se moque un peu de moi, c’est un plaisir de retrouver l’univers de Tolkien et ses personnages. Ce deuxième volet des aventures de Bilbo le hobbit est un bon divertissement dépaysant, drôle à certains moments et avec des scènes d’actions bien réalisées. C’est donc un peu un plaisir coupable. Mais je pense sincèrement que je suis aussi indulgent avec ce film parce que je n’ai pas lu le livre.

En bref, si vous avez aimez le premier film, vous aimerez cette suite. Si vous n’avez pas aimé le premier, vous n’aimerez pas celui là non plus. Si vous avez lu le livre, j’espère que vous n’êtes pas trop à cheval sur l’exactitude du récit, sinon vous risquez de très mal le vivre (en gros, vous allez ressentir ce que j’ai ressenti pour Je suis une légende).

Je vous laisse comme d’hab’ avec la BA. Cheers !

Submit a comment

%d blogueurs aiment cette page :