The We and the I : Toi + Moi + Eux…

Même si mon rythme de publication ressemble en ce moment plus à l’électrocardiogramme de Doc Gynéco qu’a celui d’Usain Bolt, je prend aujourd’hui ma plume pixelisée pour vous parler d’un film sympathique qu’il m’a été donné de voir totalement par hasard. The We and the I est un film de Michel Gondry (Le mec capable de faire Eternal Sunshine of the Spotless Mind et… Green Hornet) qui suit le trajet en bus de plusieurs lycéens du Bronx qui rentre chez eux avant les vacances. Oui je sais là ça donne moyennement envie, mais si j’ai réussi à vous vendre Papers, please, vous devriez continuer à lire.

The we and the i

On the road again

Alors comme je vous le disais, The We and the I se concentre sur un trajet plus que banal de lycéens rentrant chez eux avant les vacances d’été. On retrouve dans ce bus les archétypes de ce type d’individus : les petites frappes (bullies), les musiciens, les calmes, les agités, etc. Bref, des lycéens comme vous en avez surement croisé dans vos jeunes années. Mais plus le film avance plus on va se rendre compte, tout comme les personnages, que finalement le trajet n’est pas si banal que ça.

On va alors suivre plusieurs petites intrigues entre différents personnages, plus ou moins drôle et plus moins intéressante à suivre. Mais toutes ces petites histoires vont donner au film un bon rythme et c’est finalement avec plaisir et sans jamais s’ennuyer qu’on suit le trajet de ce bus qui se vide petit à petit au fur et à mesure que le film avance.

Le film est divisé en trois actes, et si au début on peut penser qu’on a à faire à une comédie, on se rend vite compte que le sujet est légèrement plus sérieux et qu’on est pas devant une nouvelle comédie américaine pour ado, loin de là. En fait, plus le film avance, plus le sujet devient grave et sérieux. Les personnages sont tous un minimum travaillés et il y en aura forcément un auquel vous vous attacherez.

Mieux vaut être seul

Alors pourquoi que ce film il est bien ? Premièrement, par son montage et la façon dont il est filmé. L’intégralité du film se déroule dans le bus et on en sort que très rarement. En fait quand on sort du bus, c’est pour suivre l’une des histoires racontées par l’un des personnages. D’ailleurs, ces passages sont également bien fait puisqu’ils donnent l’impression d’être filmés avec un téléphone portable, par celui qui raconte l’histoire. Le bus est vraiment le centre de l’histoire, il arrive même que certaines scènes soient montées comme si elles se déroulaient directement dans le bus, alors que pas du tout.

Le deuxième point, c’est l’impression d’authenticité qui ressort du film. Les acteurs sont tous convaincants et pourtant, ils sont tous amateurs. Michel Gondry à fait passer un casting dans le Bronx et les 40 jeunes qui s’étaient inscrits ont tous été pris. Le réalisateur a ensuite voulu donner une place dans le film aux 40 gamins. Du coup, le film fait presque documentaire et c’est vraiment appréciable.

Enfin, le dernier bon point, c’est le sujet du film. Michel Gondry dit avoir eu l’idée de faire ce film un jour où il prenait le bus, dans lequel se trouvait un groupe de jeune qui changeait petit à petit de comportement au fur et à mesure que les membres de ce groupe descendait du bus. Et c’est exactement ce qu’il se passe dans le film : au fur et à mesure que le film / bus avance et que les gens descendent, on voit l’évolution du comportement de ceux restés dans le bus. The We and the I, comme on aurait pu le deviner au titre, montre l’influence qu’un groupe peut avoir sur la personnalité des gens. Et j’ai trouve ça vachement bien.

Par contre, je suis désolé pour les anglophobes, mais il est formellement interdit de regarder ce film en français. Ca se passe dans le Bronx bordel, c’est pas pour entendre des lycéens se traiter « d’abrutis ». On veut du « wanker », « pussy » et du « faggot » nous ! Donc si vous avez envie de regarder ce film, regardez le en VOSTFR. Et comme d’hab’, je vous laisse avec la bande annonce !

2 Comments

  1. Comme d’hab, c’est super bien écrit et c’est un plaisir de te lire, mais pour une fois, tu n’as pas réussi a me convaincre.
    De un, parce que regarder un film en vostfr, c’est relou, et de deux, voir un pseudo-docu sur le Bronx en vostfr dans un bus avec des scènes filmé au portable, ça me dit rien.

  2. Eh ben déjà merci :D. Après, le film ne plaira surement pas à tout le monde hein, mais il vaut vraiment le coup d’oeil.

    Par contre, soit t’as mal compris ou j’ai mal expliqué, mais c’est pas un pseudo-docu sur le Bronx (les acteurs ont justes l’air authentiques, c’est pour ça que j’ai fait le parallèle avec les documentaires) et les scènes filmées au portable rajoute justement un peu authenticité.

Submit a comment