Je suis une légende, le livre

Aaah Je suis une légende ! Tout le monde connait le film avec Will Smith qui a fait un carton à sa sortie en 2007. L’histoire du film était simple et efficace : on y voyait le dernier homme en vie après une épidémie qui a décimé tout le monde, essayer de survivre dans un New York tout cassé. Bref, le film a eu tellement de succès qu’une suite avait été annoncée, sans nouvelles à ce jour. Bon, vous vous doutez que le film étant vieux de six ans (FFS comme ça passe vite!), j’suis pas là pour vous parler de ça.

Mais saviez vous que Je suis une légende est une adaptation d’un roman culte du même nom de Richard Matheson, publié en 1954? Bon ok, j’avoue, moi non plus je le savais pas avant que le film sorte. Mais comme j’avais été totalement séduis par les bandes annonces, j’avais fait quelques recherches sur le film et je m’étais vite rendu compte que le livre de Matheson était considéré comme un monument de la science fiction et qu’il était vivement recommandé à tous ses amateurs. Il ne m’en fallait pas plus pour me décider, j’ai donc acheter le livre AVANT que le film sorte.

Autant dire que j’ai dévoré le livre. Mon édition fait 228 pages, c’est donc pas énorme. J’ai du le lire en 2 jours à tout casser. Ca se lit super facilement, on est vite plongé dans l’ambiance, bien plus oppressante et noir que celle du film. Dans Je suis une légende le livre, on sait vraiment tout ce qui se passe dans la tête du héros, Robert Neville, puisque c’est à travers sa vision que l’histoire est racontée. Enfin bref, on verra tout ce qui change par rapport au film un peu plus bas. Parce que sachez le, le film n’a presque rien a voir avec le livre.

Mais… c’est pas Je suis une légende ça !

Je suis donc allé voir Je suis une légende dès sa sortie, après avoir lu le livre du coup, plein d’espoirs, tellement il m’avait plu. Et comme souvent, quand Hollywood décide d’adapter quelque chose sur grand écran, que ce soit un livre, un jeu vidéo ou n’importe quoi, l’amateur de l’oeuvre originale est déçu. Le film prend des libertés incroyables par rapport au livre, au point de modifier totalement la signification du titre « Je suis une légende ». Et ça, c’est dramatique.

Je vais essayer de vous énumérer la liste des différences, sans trop vous pourrir le livre pour ceux qui voudrait le lire. Et comme j’suis un mec sympa, j’vous indiquerais même quand je spoilerais :

– Premièrement, le héros. Mais WTF? Pourquoi Will Smith? Voila la description qui est faite de Robert Neville dans le livre : « Agé de trente six ans, d’une taille élevée, Neville était un mélange d’ascendance anglaise et germanique. Ses traits n’avaient rien de remarquable, excepté la bouche, allongée et volontaire, et des yeux d’un bleu vif (…) ».

Alors ça fait peut être longtemps que les réalisateurs du film n’ont pas vu d’anglais et d’allemands, mais ils ne me semblent pas réputés pour leur teint basané. J’ai aussi eu du mal à voir les cheveux blonds et les yeux bleu de Will Smith. Enfin ça, c’est pas le plus grave.

Ce qui devient plus gênant mesdames et messieurs c’est que dans le film, le héro est un grand médecin de l’armée Américaine qui sait parfaitement ce qu’il se passe, qui a un labo dans sa cave (qui n’en a pas un ?), qui cherche des vaccins à longueur de journée, et j’en passe. Alors que dans le livre, point du tout ! Dans le livre, Robert Neville n’a STRICTEMENT aucune notion de médecine (du moins au début), il est perdu et ne comprends pas trop ce qui se passe et pourquoi tout part en quéquette comme ça.

Je suis une légende, le livre
« Le héros est d’ascendance Anglaise et Germanique? Niquel, moi aussi. »

– Deuxièmement, le cadre spatio-temporel. Dans le livre, l’action se déroule entre Janvier 1976 et Janvier 1979 à Los Angeles. Alors que dans le film, on a le droit à un New York des années 2009-2012. Ben oui, c’était plus facile d’expliquer le fait que le héros possède un labo ultra perfectionné dans sa p’tite cave comme ça. Et j’ai lu sur Wikipedia que le film se déroulait à New York parce que c’était plus « spectaculaire ». Super.

– Troisièmement, et là je crois que c’est le PIRE : ce que la population humaine est devenue. Dans le film, on a des pseudos zombies vampires qui savent faire que « Graou » et qui ont l’air très très méchant. Dans le livre, c’est des vrais vampires. Mais pas des vampires à la Twilight hein. Là, ils craignent l’ail, ne sortent que la nuit, meurent avec un coup de pieu dans le cœur, tous les codes de la légende des vampires sont là. Ils sont intelligent, parlent, ont gardés leurs aspect humain, etc. Bref, rien à voir avec les trucs abrutis du film.

– Et dernièrement, et là y’a du gros SPOILER puisque je vais parler de la fin du livre. Donc ceux qui voudrait le lire, passez votre chemin. Pour les autres : dans le film, on a le droit à une magnifique fin cucul à l’américaine. Robert Neville se sacrifie après avoir trouvé un vaccin pour sauver tout le monde, pour qu’une pauvre femme et son gosse puissent survivre et l’amener dans une colonie de survivant. Bref, d’la merde. Avec cette fin, « Je suis une légende » raconte donc la « légende » de Robert Neville, ce grand américain qui se sacrifia pour sauver l’humanité. A en faire dégueuler un chiotte.

Alors que la fin du livre est juste magnifique, surprenante et donne tout son sens au titre « Je suis une légende ». Comme dans le film, Robert Neville trouve une femme dehors a peu près au milieu du livre. Il pense que c’est une autre survivante donc ils vivent ensemble, et ils commencent même à tomber amoureux. Mais à la fin, il s’avère que cette jeune femme est en fait une vampire (connasse). Elle devait se rapprocher de lui pour que les vampires puissent l’enlever.

Et c’est à partir de là qu’on commence à tout comprendre. En fait, les vampires ne sont pas des monstres assoiffé du sang du héros. On découvre qu’ils ont crée une nouvelle société, avec ses nouvelles lois, etc. Et ils ont une peur bleue de Robert Neville, qui sort le jour pour les poignarder avec des pieux. Y’a donc une totale inversion des rôles : les vampires deviennent les victimes et Neville devient la « légende » qui fait peur. Neville est ensuite jugé sommairement par un tribunal vampire et condamné à mort. Le livre se termine sur cette phrase, « Je suis une légende ». Il faut le lire pour apprécier tout ca, moi j’étais vraiment sur le cul.*/ FIN SPOILER

Voilà, « Je suis une légende » est un livre magnifique que tous les amateurs de science fiction, de zombies, de vampires, de survie, d’univers apocalyptique ou autres doivent lire. En fait, tout le monde doit lire ce livre. Si vous avez aimé le film, vous allez devenir fou en lisant le livre, je vous le garantis.

Pour ce qui est du film… J’aurais pu aimer Je suis une légende le film si il ne s’était pas intitulé Je suis une légende en fait. Le film est pas mauvais en soit, mais BORDEL, il aurait été culte si il avait suivi le bouquin.

9 Comments

  1. hahahahahahahaha oui le film a été inspirer du livre mais le but c’était tellement pas qui le film et le livre se resemble .

  2. Tu donnes vachement envie de lire le livre ! Mais j’ai quand même kiffé « Je suis une légende » avec un Will Smith parfait dans le rôle principal … 😀

  3. Merci pour cette critique tellement plus objective que tout ce que j’ai pu lire.
    L’article que j’avais fait était plus véhément mais rejoint bien ta critique.
    Merci à toi.

  4. Bon j’arrive des années après la bataille! Le film est en train de passer à la télé et ça m’exaspère!

    Effectivement ils ont changé l’idée principale du livre! Le film est bien c’est vrai.

    Mais ça m’énerve qu’ils aient repris le même titre que ce livre culte pour faire un truc bien différent et bien hollywoodien à la place (et qui est bien mais qui est loin d’être le film de l’année)!

    Ils auraient pu changer le titre et juste mettre qu’ils s’étaient inspiré du livre! Parce que là quand on a lu le livre:GROSSE DECEPTION!

    S’il y avait eu des petites voire moyennes différences qui sont compréhensibles car maintenant est au 21ème siècle (et pas en 1950 et quelques) et car on ne peut pas faire la même chose avec qu’un film qu’avec un livre, j’aurais compris. Mais là ils ont changé la BASE du livre: donc pourquoi avoir repris exactement le MEME titre que celui-ci!!! ^Je le répète, si c’est pour faire un truc totalement différent(et même la fin), ils auraient dû ne pas prendre le même titre que le livre et juste dire que le film est inspiré de celui-ci!

    Voilà petit énervement solo!;)

  5. « Mais ça m’énerve qu’ils aient repris le même titre que ce livre culte pour faire un truc bien différent et bien hollywoodien à la place (et qui est bien mais qui est loin d’être le film de l’année)! »
    le film est de 2007 !! la c’est sur que c’est pas le film de l’année si il a 7 ans!!

  6. Perso j ai lu le livre mais bon après avoir vu le film quoi au début j etait sceptique dans l idée qu’ il y allait pas avoir de suspens et ts je commençais à le lire les yeux dans les nuages en gros mais FINALEMENT il s avérerait que c était loin d être ce que je pensais franchement j etait choqué .. le livre est super bien écris l histoire est intéressante il n y a aucune critique a faire la dessus mais j’suis loin d être une adepte du surréalisme donc cst pour cela que je prefere de loin le film qui a mes yeux est plus rationnel ,plus crédible en faite .. la fin est poignante psq dans le chaos on recherchait qlqn qui devait endosser le rôle du dernier survivant et prendre à coeur tout sa et non pas sombrer dans la dépression comme dans le livre psq je trouve sa un peu pathétique mm si je ressens ce véritable côté de l Homme la faiblesse

Submit a comment

%d blogueurs aiment cette page :