Black Mirror, la série qui rend technophobe

Je suis un grand amateur de série, si vous venez de temps en temps sur ce blog, vous devez le savoir. Et j’aime tous les types de séries, que ça soit les comédies, les dramatiques, les fantastiques. Mais il y avait un genre que je n’avais encore jamais vraiment regardé : les séries d’anticipation.

Et Black Mirror en est une. Alors une série d’anticipation c’est quoi ? Comme le dit plus ou moins notre ami Wikipédia, c’est un genre littéraire ou cinématographique qu’on peut qualifier de science fiction et qui se déroule en général dans un futur proche ou hypothétique. Et quand vous couplez ça avec les dangers de la technologie, vous obtenez Black Mirror.

Black Mirror est donc une série anglaise. Le format de la série est un peu spécial : il y a pour l’instant deux saisons de 3 épisodes, durant un peu moins d’une heure chacun. L’histoire est différente pour chaque épisode et on ne retrouve jamais les mêmes personnages d’un épisode à l’autre. Les sujets abordés sont aussi différents mais ont tous un point commun : la technologie et ses dérives.

On retrouve donc un épisode traitant de l’impact des images et de notre fascination morbide pour ce qui touche au sensationnel, un autre épisode traite de la télévision, un autre de la mémoire, etc. Alors forcément,  il y a des sujets plus intéressants et mieux traités que d’autres, mais tous les épisodes donnent à réfléchir.

Malheureusement, la deuxième saison est un peu en dessous de la première. Les 3 épisodes de la première saison sont vraiment biens, surtout les deux derniers. Je vous fais un petit synopsis rapide des 3 épisodes de la saison 1, que ça vous donne envie de regarder (ou pas).

Black Mirror : Épisode 1 : The National Anthem

Black Mirror Ep 1 National Anthem

Le premier épisode de Black Mirror se passe en Angleterre, alors que la princesse a été enlevée. Les ravisseurs ne demandent pas de rançons, mais pose une condition : pour libérer la princesse, le premier ministre doit avoir une relation sexuelle non truquée, en direct à la télévion, avec… un cochon. L’épisode se concentre donc sur la force qu’ont les images sur nous, sur notre « désensibilisation » face à des actes de cruauté.

Pour moi, ce premier épisode est le moins bon de la première saison. Alors effectivement, on est plongé dedans et on suit le déroulement de l’épisode avec intérêt. Mais quand on compare aux deux autres épisodes, il n’y a pas photos.

Black Mirror : Épisode 2 : 15 Million Merits

15 million merits

Le deuxième épisode de Black Mirror est une satyre plutôt violente de notre société de notre rapport avec la télévision et ses émissions cette fois ci. Dans cet épisode, on nous montre une société qui passe son temps à pédaler sur des vélos d’appartement, ce qui permet aux gens de gagner des crédits. Des écrans de télévision sont présents de partout et tout est monnayé : il faut payer pour regarder certains programmes, pour passer les pubs, etc.

L’émission phare de cette société est une parodie de « Britain’s Got Talents », tout le monde rêve d’y passer et d’être qualifié, synonyme d’une vie meilleure. L’intrigue se construit autour de deux personnages qui vont réussir à accéder à cette émission. Je vous laisse découvrir la suite, je voudrais pas vous gâcher le plaisir. Je vais juste vous laisser le discours de fin du héro, qui est juste incroyable.

Black Mirror : Épisode 3 : The Entire History Of You

The Entire History Of You

Et voila sans aucuns doutes l’épisode le plus dérangeant de la série. Dans cet épisode, tous les personnages ont une puce implantée directement dans le cerveau et qui leur permet d’enregistrer tous leurs souvenirs et de les regarder quand ils le veulent. On va donc suivre la vie d’un jeune avocat et de sa femme. Un soir, pendant un dîner entre amis, le héros va commencer à remarquer un comportement étrange de sa femme et d’un de ses amis. Persuadé que sa femme le trompe, le héro va alors commencer à mener l’enquête.

Cet épisode est oufissime. Tout le long de l’épisode on se demande si le mec est complètement parano ou si il a vraiment raison de s’inquiéter. Le jeu d’acteur des deux protagonistes est vraiment bon et l’intrigue tient en haleine jusqu’à la dernière seconde de l’épisode. Surement mon épisode préféré, toutes saisons confondues.

BREF ! Vous l’aurez compris, je vous recommande vraiment cette série. Si vous connaissez déjà ou que vous avez regardé suite à mon article, laissez moi un petit commentaire pour me donner votre avis ! Et comme promis, je vous laisse avec le discours de l’épisode 2, qui me donne des frissons à chaque fois que je le regarde. La vidéo est en anglais, mais juste pour le jeu d’acteur du mec, ça vaut le coup.


3 Comments

  1. Je trouve que la saison 2 est bien, pas autant « en dessous » comme tu dis, mon préféré je pense c’est celui du *bip* de la petite *bip* (saison 2 du coup).

Submit a comment