Critique : Sense8, la série chorale des Wachowski

Imaginez un jour avoir, en plus de la votre, 7 autres consciences partagées avec autant de personnes situées à différents endroits du globe. Eh ben cette idée c’est celle de la série Sense8, créée par les Wachowski (les créateurs de Matrix et Cloud Atlas, rien que ça) pour Netflix. Et Sense8 m’a mis une claque.

« You are no longer just you… »

Comme beaucoup de monde, j’aime bien les Wachowski. Pour Matrix, bien sur, mais aussi pour Cloud Atlas que j’avais trouvé génial autant dans l’idée d’avoir une foule de personnages à l’écran que dans la façon dont la personnalité et les émotions de chacun étaient traitées. Et c’est exactement pour ça que Sense8 m’a scotché.

L’idée de base de Sense8 est simple : un beau jour 8 personnes ne s’étant jamais rencontrées et vivants toutes dans différents pays, se retrouvent subitement connectées. La série suit l’histoire de Nomi, une transexuel vivant à San Francisco, Will, un flic de Chicago, Sun, une businesswoman Coréenne, Capheus, un conducteur de bus au Kenya, Riley, une DJ Islandaise vivant à Londres, Lito, un acteur de Mexico, Wolfgang, un voleur Allemand et Kala, une pharmacienne Indienne.

Après un certain événement, qui ouvre la série, ces 8 personnes se retrouvent connectées par leur conscience et forment ce qu’ils appellent un « cercle ». Et cette connexion leur permet de faire quelques truc plutôt cools : en plus de ressentir mutuellement leurs émotions, sensations ou envies, ils peuvent aussi se rendre mentalement visite ou encore prendre le contrôle du corps des autres personnes de leur cercle.

Dans les premiers épisodes, cette connexion est aussi floue pour les personnages que pour le spectateur. Elle se manifeste surtout par des hallucinations auditives de certains personnages croyant entendre un bruit en fait entendu par un autre membre du cercle ou par la brève apparition d’un personnage dans le quotidien d’un autre. Puis, au fil des épisodes, les personnages commencent à mieux comprendre leur connexion et ses possibilités et finissent par l’utiliser naturellement.

Casting Sense8

« … you have 7 other souls now »

Voila pour les quelques explications de base sur Sense8. J’ai entendu parler de la série 1 semaine ou 2 avant sa sortie, le 5 Juin. Quand j’ai vu que c’était fait par les Wachowski et le pitch de la série, j’ai tenté le coup et j’ai commencé à regarder le jour de la sortie.

Au début, j’ai eu un peu peur parce que c’était un peu brouillon, on est lâché dans le bain, sans trop d’explications, à suivre le quotidien des 8 personnages dans leur coin avec de temps en temps des phénomènes chelou. Les premiers épisodes se concentrent sur la présentation des personnages et sur la mise en place des différentes intrigues personnelles de chacun.

Et puis passé les 3 premiers épisodes, les personnages commencent à avoir des interactions plus longues et plus contrôlées et on commence à voir apparaître des scènes où un ou plusieurs personnages interagissent ensemble, soit pour se venir en aide, soit pour discuter et apprendre à se connaitre, soit pour faire avancer l’intrigue principale.

Et c’est là que la série prend tout son sens. Les Wachowski ont travaillé leurs personnages à la perfection : on s’y attache très rapidement et les voir interagir grâce à leur connexion est toujours un plaisir, d’autant que les scènes impliquant plusieurs personnages sont toujours soit émouvantes, soit (très) drôles, soit (très) intenses.

Et c’est pour ça que j’ai ingurgité la série en moins d’une semaine. Pas parce que l’intrigue est incroyable, ce n’est clairement pas l’objectif de la série, mais plutôt parce que passé les 2 premiers épisodes, les personnages vous accrochent pour ne plus vous lâcher jusqu’à l’épisode final. Mention spéciale à Capheus, vouant un culte à Jean Claude Van Damme (qui est presque un personnage à part entière dans la série), à Lito, l’acteur bad ass qui est en fait (très) gay (et très drôle) et à Riley, qui nous gratifie presque toujours de scènes à la bande son incroyable.

Bref, je ne peux que vous conseiller Sense8. La réalisation est impeccable, vous tomberez forcément sous le charme de ses personnages, la bande son est oufissime et le concept de base est plutôt novateur. Je vous laisse avec, selon moi, l’une des meilleures scènes de la série : la première vraie interaction entre tous les personnages qui interprètent tous ensemble What’s Up de 4 Non Blondes.

1 Comment

  1. Super article, qui donne envie de mater cette série, et de voir si on accroche autant que toi aux personnages de la série.
    J’ai adoré Matrix et Cloud Atlas, c’est donc avec plaisir que je vais me lancer dans Sense8.

    Ps : Tu es pote avec AntoineDaniel (WTC) pour laisser autant de temps entre chaque article ? 🙂

Submit a comment

%d blogueurs aiment cette page :