Avis Stranger Things : back to the 80s !

Stranger Things est la nouvelle série de l’été de Netflix. Réalisée par les freres Duffer, sortie le 15 Juillet et composée de 8 épisodes, elle nous plonge dans les Etats Unis des années 80, en pleine guerre froide, où l’on suit la vie de la ville d’Hawkins dans laquelle il se passe des trucs un peu chelous. Et si vous avez qu’une seule série à regarder cet été, jetez vous sur Stranger Things.

Stranger Things : Welcome to (Silent) Hillawkins

Aaaaah Netflix, ta capacité à produire des séries de cette qualité m’étonnera toujours. Ça fait une dizaine de jours que Stranger Things est sortie sur la plateforme et déjà tout le monde en parle. Mais avant de vous parler du pourquoi du comment la série vaut vraiment le coup d’œil, je m’en vais vous en poser son contexte.

Stranger Things se déroule donc, comme je vous le disais en intro, dans la petite ville d’Hawkins aux USA dans les années 80. La série débute en nous présentant un petit groupe de 4 gamins/nerds en pleine partie de Donjons et Dragons. On fait alors la connaissance de Mick, le gamin un peu creepy, Lucas (fuckyeah), le petit renoi du groupe, Dustin, le petit gros sans dents (non ce n’est pas une blague) et Will, qui remplit lui le rôle du gamin introverti.

Et c’est ce petit groupe qui va être au cœur de l’intrigue puisque après avoir terminé leur partie de Donjons et Dragons, tout ce beau monde se disperse pour rentrer chez sa mère, en vélo, dans la nuit noire, en pleine foret. Et contre toutes attentes, Will va malencontreusement disparaître sans laisser de trace sur le chemin du retour.

Les 8 épisodes de Stranger Things vont donc s’appliquer à suivre tous les efforts des habitants de la ville dans la recherche du petit Willou. On suivra donc pèle mêle, outre le groupe de gamins, le chef de la police, la mère et le frère de Will, les parents de Mick, sa sœur, le plan cul de sa sœur… Et tout le monde va être assez rapidement témoin d’événements un peu chelou sur les bords.

Should I stay or should I go ?

Bon, je vais être honnête tout de suite : j’ai regardé les 8 épisodes de Stranger Things en 24 heures (merci Netflix). Comme je le disais plus haut, la série fait beaucoup parler d’elle depuis sa sortie et ce pour plusieurs raisons : son ambiance horifico-nostalgique qui reprend les codes des plus grands films des années 80, ses personnages et la qualité des acteurs et son intrigue. La série étant en plus produite par Netflix, il ne m’en fallait pas plus pour lui donner sa chance. Et j’ai bien eu raison.

Commençons par l’ambiance déjà. La série reprend l’esthétique et les codes des grands classiques des années 80 comme E.T, les Goonies ou encore the Thing pour son coté horrifique. Comme dans les deux premiers films susnommés, on suit un groupe de gamin auquel on s’attache plutôt vite, on découvre un personnage (Eleven dans la série) un peu étrange qui va les aider dans leur quête et on baigne dans l’ambiance des eighties avec des références aux films, jeux, livres de l’époque. Gros point positif pour la bande originale d’ailleurs qui reprend également les classiques de l’époque : The Clash, Joy Division ou Vangelis.

Bon, ayant grandi dans les années 90, je connais bien sur les films dont la série s’inspire mais je dois avouer que ce n’est pas pour moi le principal point fort de Stranger Things. De nombreuses œuvres des années 80 font maintenant parties de la popculture et parlent donc au plus grand nombre mais j’ai pas été particulièrement touché par le coté nostalgique du truc, j’ai juste trouvé ça sympa.

Picture an acrobat standing on a tightrope…

Ce qui m’a surtout plu dans Stranger Things se sont ses personnages et son intrigue. Les gamins pour commencer sont très attachants et son plutôt bien interprétés par les acteurs. J’ai quelques fois du mal avec les acteurs enfants mais là je dois dire que j’ai été bluffé par la performance de la gamine qui joue Eleven. J’ai pas trop envie d’en parler pour vous en laisser toute la surprise mais c’est pour moi LE meilleur personnage de la série ! Les autres personnages sont plutôt coules aussi et c’est avec plaisir que l’on suit chacun d’eux.

Bon, pour pas trop vous spoiler l’intrigue (parceque 8 épisodes ca se spoile vite), sachez juste que Stranger Things baigne dans une ambiance un peu flippante à base d’expérience chelous pour niquer les Russes, de monstres chelous tout droit sorti d’un film de Carpenter et de télékinésie. D’ailleurs, pour ceux qui connaissent, la série m’a beaucoup fait penser à Silent Hill et surtout à la fameuse histoire de _9MOTHER9HORSE9EYES9 qui a fait beaucoup de bruit sur Reddit il y a quelques mois.

Bref, je valide Stranger Things : c’est très sympa a regarder, c’est très bien foutu et c’est plutôt original. Pour finir de vous convaincre, jetez un coup d’oeil à la bande annonce qui annonce assez bien la couleur. Enjoy !

3 Comments

  1. Ton article résume très bien la série. J’ajouterai que, outre le personnage d’Eleven, Winona Ryder est bluffante dans son rôle de mère dévastée par la disparition de son fils. Chapeau l’artiste !

  2. Super article, je comptais me lancer dans la série dans pas trop longtemps, mais je pense commencer ça assez rapidement du coup 🙂

Submit a comment

%d blogueurs aiment cette page :