planète Posts

Ave Caesar : La Planète des Singes : Les Origines

La Planète des singes où l’une des séries les plus à mêmes de rimer avec « geek » aux côtés des Star Trek ou autre Battlestar Galactica (qui a dit que je caricature ?). Au départ un roman écrit par un petit français du patronyme de Pierre Boulle, l’oeuvre sera rapidement reprise par les magnats de Hollywood pour en faire l’adaptation culte que tout le monde connaît avec Charlton Heston. Depuis les années 60 (date de l’apparition de la saga sur papier et écran) les primates sont apparus dans moult déclinaisons, suites, remakes et autres produits/projets, avec plus ou moins de réussite, jusqu’en 2011 où enfin tout nous sera expliqué…(mouahahah du pur teasing !).

Alzheimer sera vaincu ! Ou pas…

Pour commencer abordons le scénario qui, je le reconnais, est très très bien foutu et rend à César tous les honneurs qui lui sont dus (oui je sais c’était facile). En résumé tout tourne autour d’expérimentations de scientifiques qui cherche le moyen de guérir Alzheimer au moyen d’un virus baptisé ALZ-112. Afin d’évaluer les effets de leur découverte, les blouses blanches vont piquer des pauvres petits êtres poilus que sont les chimpanzés et parmi eux une femelle nommée « Beaux yeux » par nos potes du labo, dû aux effets du virus qui a tendance à rendre les iris du sujet vertes. Mais un jour Beaux yeux se révoltera et se fera abattre, tout le monde comprendra trop tard que cet excès de fureur était un instinct uniquement maternel qui cherchait à protéger son nouveau né. Par pur sentiments, Will Rodman (James Franco) recueillera le bébé chimpanzé qu’il baptisera César et qu’il éduquera comme son propre fils.

 

Cesar est chez lui

 

César et ses lauriers

César…Comment aborder ce personnage tout fait de poils, d’effets spéciaux et de motion capture mais qui est pourtant le personnage principal de cette odyssée ? Personnage doublé par l’excellent Andy Serkis , Gollum dans la trilogie de Tolkien, qui donne une vraie personnalité à ce singe, il est même le seul protagoniste de tout le film à retranscrire autant d’émotions et cela sans prononcer le moindre mot (ou deux ou trois peut être…). C’est donc lui qu’on prendra plaisir à voir évoluer durant les deux heures du métrage de ses premières cabrioles jusqu’à ses tactiques militaires durant sa guérilla à fin de rejoindre la terre promise de son espèce trop longtemps maltraitée. Malgré tout le charisme de César il ne faut pas oublier les autres singes, tous intégralement motion capturés également : Maurice l’orang-outan qui use le langage des signes à fin de communiquer avec César, Rocket qui se prendra un coup de gamelle mémorable, Buck le gorille au cœur tendre et Koba le psychopathe de service qui me fait penser à Scar l’oncle de Simba…Enfin vous l’aurez compris tous ces primates volent la vedette aux acteurs fait de chair et d’os que sont James Franco et Freida Pinto, qui restent convaincant dans leurs rôles de défenseurs des animaux (WWF seal of quality). Petite mention spéciale à Tom Felton (Drago Malefoy dans la saga Harry Potter) qui campe encore une fois un personnage antipathique que l’on a plaisir à détester.

 

cesar

 

King Kong ? Has Been…

Ce planète des singes est donc un très très bon cru à classer aux côtés d’une autre œuvre culte simiesque : King Kong. Ceci étant surtout dû à la technique d’Avatar qui rend tout nos cousins éloignés touchants et vrais, bien plus que les vrais acteurs des anciennes versions avec leurs costumes… »étranges ». A noter qu’aucune trace de science-fiction n’apparaît dans ce film contrairement aux autres épisodes de la saga ce qui rend tout de suite l’histoire beaucoup plus attrayante et qui facilite l’immersion, de plus cela pourra permettre à la saga de prendre un nouvel envol tout comme la trilogie nolanienne du Dark Knight. En abordant ce point, la fin (que certains pourront trouver trop « simple ») laisse une possibilité de suite très large qui serait totalement légitime, et puis c’est tellement bon qu’on en veut encore donc croisons les doigts !

 

Home

Home

Hier soir, comme tous les Vendredi soir, je regardais le rewind de Monsieur Dream. Et cette semaine, Monsieur Dream rappelait que le nouveau film de Yann Arthus-Bertrand, Home, sortait ce Vendredi 5 Juin et qu’on pouvait le visionner gratuitement depuis youtube. J’avais rien de mieux à faire, j’suis donc aller voir à quoi ça ressemblait.